SYSAXESSYSAXES
  • Sysaxes
  • Actualités
  • Manosque : Astriane Didact construit des robots pour former et travailler

Manosque : Astriane Didact construit des robots pour former et travailler

Depuis Manosque, la société spécialisée dans les sytèmes didactiques se tourne vers la robotique.

Le premier robot manosquin d’enseignement Ericc a vu le jour en 1984. La société portait alors le nom de Barras Provence et avait créé un département dédié à la production de systèmes didactiques – entendez, des systèmes de formation destinés aux établissements scolaires. Ericc, robot pédagogique « 5 axes » se vendra ainsi à plus de 1000 exemplaires en classes préparatoires et écoles d’ingénieur.

« On a fourni des systèmes divers dans un marché en grande demande. Par exemple, on a créé un palettiseur industriel, un système d’assemblage de voitures miniatures… explique Philippe Avril, directeur général qui, pour l’anecdote a débuté en 1992 avec Bernard Jeanmet, l’actuel maire de Manosque. Notre histoire a commencé avec un produit mais nous avons maintenant plus de 40 références différentes qui s’adaptent aux évolutions des programmes de l’Éducation nationale ». À l’instar des objets connectés. « Nous devons alimenter le réseau de formation avec des solutions technologiques permettant d’enseigner les toutes dernières technologies. Nous sommes restés dans un volet industriel – Barras était née des besoins du CEA Cadarache dans les années 60 ». Mais ce n’est pas la seule corde à son arc. Aujourd’hui, la société se tourne davantage vers le tissu économique local. À l’instar de la savonnerie, depuis 1998, et notamment les pilotes de ligne de production – du nom d’un bac professionnel qui n’est pas enseigné dans le département (!). La maintenance industrielle concerne également 500 lycéens. Ainsi désormais la ligne PLP du lycée des Iscles est utilisée en support pédagogique pour ces élèves de maintenance industrielle.

Un marché national

Si le marché est essentiellement national, la société a travaillé par le passé avec l’Amérique latine. « Nous avons également vendu au Maghreb où la philosophie de formation est très proche de la nôtre et l’Afrique subsaharienne est en plein développement. L’export représente 5 % de notre chiffre d’affaires. » Un CA de 2,1 millions a été annoncé en 2017 – un objectif pour 2018.

Désormais, c’est vers la robotique que A2i Didact se tourne. « C’est le vecteur de développement que l’on veut mettre en avant tant au niveau de la formation que de l’industrie. C’est un pôle d’excellence de l’Éducation nationale avec le BTS Maintenance des systèmes et l’option Systèmes de production. Il doit résoudre le problème des fabricants de robots qui actuellement recrutent des diplômés de BTS électrotechnique les plus à même d’installer les robots. Nous nous adressons aussi aux PME, comme Lou Bio, par exemple, qui nous a commandé deux cellules robotisées pour faire du packaging, une tâche peu valorisante ». La société travaille avec les robots ABB, Fanuc, Universal Robots qu’elle adapte à des problématiques industrielles : conditionnement de savonnettes, de flacons préalablement remplis… « L’avantage du robot est d’être souple sur le scénario industriel qu’on veut mettre en service : des petites boîtes, des caisses en bois, avec des intercalaires… « . Des produits qui se doivent de suivre l’évolution du marché vers plus d’objets connectés.

Plus d’infos, cliquez-ici

Actualités
    Twitter